drop shipping ecommerce

Le dropshipping est-il légal ?

Parmi l’une des activités que beaucoup d’auto-entrepreneurs sont aujourd’hui tentés d’essayer, le dropshipping. Mais comme il s’agit d’un domaine pas très connu, beaucoup de questions peuvent encore être posées. Dans ce guide, nous vous parleront spécialement de la légalité du dropshipping. Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à lire jusqu’à la fin.

La présentation du dropshipping

Il s’agit d’une sorte de commerce en ligne où vous n’avez pas forcément besoin d’acheter un grand stock de marchandise dans lequel vous devrez investir gros pour espérer réaliser des gains. Un dropshipper se contente de jouer l’intermédiaire entre les fournisseurs et les clients en prenant sa marge. Pour ce faire, une plateforme d’achat est mise en place, où tous les produits sont exposés avec différents prix et caractéristiques. Une fois la commande passée, celle-ci est directement envoyée au fournisseur, qui peut être domicilié au quatre coins du monde, qui assurera la livraison, ainsi, le dropshipper prend sa marge.

Que dit la loi par rapport au dropshipping ?

Le dropshipping est tout à fait légal. Cette activité ne vous oblige ni à avoir un stock en bonne et due forme, ni à contrôler les produits à votre niveau pour vérifier leur qualité. Le fait d’être intermédiaire ne nous impose pas beaucoup d’obligations. Par contre, il serait souhaitable que :

  • Les délais avancés soient respectés ;
  • La qualité soit la même qu’en description.

C’est votre crédibilité qui sera mise en jeu !

Si le dropshipping est pointé du doigt aujourd’hui, c’est parce que quelques acteurs exerçant ce métier en abusent. En effet, ils font tout pour échapper à la TVA du dropshipping, ou bien pour ne pas être redevable à la douane lors des opérations d’importations. Ce qui n’est pas nouveau puisque dans tous les commerces en ligne, les opérations de fraude sont récurrentes. Mais une chose est sûre, aucune sanction ne sera prise à votre égard par le simple fait que vous soyez dropshipper.